DOMAINE FRÉDÉRIC BROUCA: FRENCH VINES, CANADIAN ROOTS

***LA VERSION FRANÇAISE SUIT***

In the old world, a winemaker’s path is fairly well scripted. You’re born into it. Sometimes, you’re the 9th generation of a family of winemakers in Chateauneuf-du-Pape… The idea of carving out your own path, becoming whatever you want to be in this world, just isn’t part of your thoughts. Your path is destined; as you age, you’re brought under the wings of older generations, developing your pallet and honing your winemaking skills, in preparation for your turn to tend to the vines.

Frédéric Brouca is French. His family origins are from the area of Madiran – an area itself with a rich wine history. Frédéric, though, does not come from generations of winemakers. His education in wine didn’t start in France either.

I first heard about Frédéric Brouca when I was taking classes at Algonquin College, through their Sommelier program. Frédéric, rightly so, is touted as one of the program’s success stories.

What in tarnation!? A Frenchman learning about wine in OTTAWA of all places?? Yes, its true. And he makes damn good wines at that.

Northern France is for… Lovers?

Let’s back up a little bit, to a place and time critical in Frédéric’s journey (this is one of my favourite parts, for personal reasons). We’re in Lille, the largest city in the North of France… an area typically known for its cool, grey, UK-like weather where beer of the Belgian variety is king.  This is where Frédéric studied business, and it’s also where he met Elaine, a Canadian from Ottawa. Elaine was doing a university exchange at the time. One thing led to another, and Frédéric and Elaine are now happily married, with young children.

France is often known as the country of love… images of lovers holding hands along the Seine in Paris, lounging on the beaches of the South, enjoying glasses of wine in the vineyards Bordeaux, or maybe even getting cozy in the chalets of the French Alps. I, however, see the Hauts-de-France as the true mecca of love, for it is here where I too, met the love of my life. I met my fiancée in the quaint, blue-collar town of Arras, while on a work exchange. TAKE THAT, PARIS!

Going back to school

Back to the real story… Upon completion of his business degree, Frédéric turned down a banking job, opting to pursue wine. He followed Elaine back to Ottawa – she had embarked on a successful career at Global Affairs Canada. It is here, where Frédéric enrolled in Algonquin College’s Sommelier program.

                “Yes, my background in business gave me the foundational skills to build a business from, however, it’s my education through the AC’s Sommelier program that gave me the tools to succeed as a winemaker. It’s here where I learned to taste properly… to understand the nuances between a good wine, and a great wine.”

 Faugères AOC, Languedoc-Roussillon

If you’re familiar with my blogs, you must be familiar with just how much I love the wine region of Languedoc-Roussillon. Mediterranean, flat lands, rugged hills, and the Pyrénées… I described this region to Frédéric as “brutal beauty” – a description that made him laugh and agree whole-heartedly.

Domaine Frédéric Brouca is located within the appellation of Faugères AOC. Frédéric purchased his first vineyard in 2012 – vines that were 30+ years old, and certified organic in 1997.  Faugères itself is located in the rolling hills off the coast of the Mediterranean, with lovely schist soils, producing beautifully aromatic red wines. Yes, the region is ‘brutally beautiful’, and has all the elements of a high quality wine region, but in all honesty, the reason why Frédéric chose this region is probably most likely due to the fact that land is still affordable in this region.

You see, Languedoc-Roussillon is a huge wine region. By volume, it produces the largest quantity of wine. Unfortunately, it is this very fact that has left a stain on its reputation… a region that in the past, has treated the grape vine like any other high-yielding crop – producing a lot lot of plonky wine along the way.

At the same time, I’ve also noticed that my favourite wine bars in Montreal tend to carry a significant amount of wine from Languedoc-Roussillon… I spoke to Frédéric about this. In the flatlands, there continues to be a lot of high-yield producers of bulk wine doing their thing, however, at the higher elevations there are a lot of producers like Frédéric, who are focusing their efforts on smaller yields and more natural ways of growing grapes.

He’s part of the younger wave of artisan producers in the region, gaining recognition around the world for the quality of their wine – changing the face and reputation of a breathtakingly and brutally beautiful region.

Family

When I heard about Frédéric’s story, I was intrigued not only because of how unique his path to becoming a successful winemaker was… it was the fact that along the way, he did it with a family – a young one at that. Spreading your life over 5,500km between your vineyards in Faugèresto your family in Ottawa… 6 months here, 6 months there… I asked Frédéric the question frankly – what role has Elaine played in all of this?

“I consider myself a pioneer in experiencing a female-future,” he joked. “Not many husbands would follow their wife around the world, but she was the one that supported the earliest days of this project” Frédéric explained. “There were years where we were relying solely on her income… there were times where she had to raise the kids on her own… all to make this dream a reality.”

Recently, much to the excitement of Frédéric, Elaine accepted a position at the Canadian Consulate in Paris; “a 3-hour TGV to Paris is a heck of a lot better than a 10-hour flight to Ottawa!”

Alex McMahon, Vanya Filipovic, and Frédéric’s love for Canada

While the Broucas will be in France for the next little while, Ottawa and Canada will always hold a special place in Frédéric’s heart. A love for our capital region – it’s where his children were born, it’s where his in-laws reside – it’s where he and Elaine still own a home.  He loves Canada because of its people.

It’s was no coincidence then, when he made a point of mentioning the importance of some influential Canadians he met throughout his journey.

Photo taken by Tobin Grimshaw

Alex McMahon in Ottawa. Alex has been busy with the opening of the wildly popular Arlo Natural Wine Bar (opened during a pandemic, which makes this accomplishment that much more impressive). Prior to this, Alex has had stints as the wine director at some of Ottawa’s best restaurants – Fauna, Bar Laurel, and Riviera. It was Alex that first incorporated Frédéric’s wines into the restaurant scene in Ottawa… one of the first to demonstrate his faith in Frédéric as a winemaker.

Vanya Filipovic in Montreal. When you think of influential people in the world of wine, Vanya isn’t just at the top of the list in Quebec or in Canada – she’s a name that transcends international borders. Vanya is also the woman behind Les Vins Dame-Jeanne. She imports some of the best wines you can find in Quebec – the likes of Frank Cornelissen, Hiyu Wine Farm, and Master Sommelier Rajat Parr’s Sandhi and Domaine de la Cote. She’s also just recently begun collaborating with another Master Sommelier, Brian McClintic’s Viticole Wine Club – all this to say, she’s got a palate un-rivalled by most people on Earth.

Photo taken by Allen McInnis

When Frédéric was first introduced to Vanya, she was the Sommelier at the legendary Joe Beef restaurant (she now co-owns Vin Mon Lapin with her husband, Marc-Olivier Frappier). Vanya caught wind of Frédéric’s wines, and when she decided to feature Domaine Frédéric Brouca on the wine list at the legendary restaurant Joe Beef, everything changed.

“It was the pivotal moment for me – probably one of the biggest in my career as a winemaker. I consider myself a good taster, however, Vanya is on a completely different level. The moment where she brought my wines into Joe Beef, this was the moment where I began to trust in myself as a winemaker. I knew at this point, that I was on the right track!”

– FRéDéRIC BROUCA

Through Les Vins Dame-Jeanne, Vanya continues to import wines from Domaine Frédéric Brouca, and has distributed Frédéric’s wines to over 30 restaurants and bars throughout the province of Quebec.

What’s next for Domaine Frédéric Brouca?

Domaine Frédéric Brouca produces around the same volume of wine and cases as it did during its first vintage – around 5000 cases. Domaine Frédéric Brouca isn’t one the path to expansion or production growth. The real growth will be a philosophical one – a conversion to 100% biodynamism.

Frédéric’s vineyards have been certified organic by Ecocert France since 1997. One of his vineyards, his prized Clos Sauveplane, is already there – he’s been employing the use of horses here, rather than tractors. The main certification body of Biodynamic agricultural practices is Demeter, and classifies biodynamic agriculture as regenerative farming practices, providing vitality to the soil, incorporating lunar and planetary rhythms, as well as the use of biodynamic compost preparations and field sprays – these preparations are made of medicinal herbs and animal sheaths which help soil and plants relate to the form-giving forces behind nature. All this to say, it’s a holistic approach to making wine that focuses on creating a natural and dynamic micro-ecosystem.

This quest for diversity in his vineyards has consequently resulted in a diversification of the products Frédéric makes. Domaine Frédéric Brouca has recently released Vermouth (now available in Ontario through Nicolas Pearce Wines!), and plans on making essential oils in the not too distant future.

For now though, he’s just happy having the whole family under one roof!

EN FRANCAIS

DOMAINE FRÉDÉRIC BROUCA: LES VIGNES FRANCAISE AVEC DES RACINES CANADIENNES

Dans l’ancien monde, le parcours d’un vigneron est assez bien tracé. On y naît. Parfois, vous êtes la 9e génération d’une famille de vignerons et l’idée de vous tracer votre propre chemin, de devenir ce que vous voulez être dans ce monde, ne fait pas partie de vos pensées. Votre chemin est tracé ; en vieillissant, vous êtes amené sous les ailes de générations plus âgées, développant votre palette et affinant vos compétences en matière de vinification, en préparation de votre tour de garde dans les vignes.

Frédéric Brouca est français. Sa famille est originaire de la région de Madiran, une région qui a une riche histoire viticole et qui est célèbre pour son cépage indigène, le Tannat. Frédéric, cependant, n’est pas issu de générations de vignerons. Son éducation dans le domaine du vin n’a pas commencé en France non plus.

J’ai entendu parler de Frédéric Brouca pour la première fois lorsque je suivais des cours au Collège Algonquin, dans le cadre de leur programme de sommellerie. Frédéric, à juste titre, est présenté comme l’une des réussites du programme.

Mais qu’est-ce que ça veut dire ? Un Français qui s’initie au vin à OTTAWA, entre autres ? Oui, c’est vrai. Et il fait de sacrés bons vins.

Le Nord de la France, c’est pour… Les amoureux ?

Revenons un peu en arrière, sur un lieu et un moment critique dans le parcours de Frédéric (c’est une de mes parties préférées, pour des raisons personnelles). Nous sommes à Lille, la plus grande ville du Nord de la France… une région typiquement connue pour son climat frais, gris, à l’anglaise, où la bière de variété belge est reine.  C’est là que Frédéric a étudié le commerce et c’est aussi là qu’il a rencontré Elaine, une Canadienne d’Ottawa. Elaine faisait un échange universitaire à l’époque. De fil en aiguille, Frédéric et Elaine sont aujourd’hui mariés et ont de jeunes enfants.

La France est souvent connue comme le pays de l’amour… des images d’amoureux se tenant la main le long de la Seine à Paris, se prélassant sur les plages du Sud, dégustant des verres de vin dans les vignobles de Bordeaux, ou peut-être même se mettant à l’aise dans les chalets des Alpes françaises. Mais je vois les Hauts-de-France comme la véritable Mecque de l’amour, car c’est là que j’ai moi aussi rencontré l’amour de ma vie. J’ai rencontré ma fiancée dans la pittoresque ville ouvrière d’Arras, lors d’un échange de travail. PRENDS ÇA, PARIS !

De retour à l’école

Retournous nous à la réalité… À la fin de ses études en commerce, Frédéric refuse un emploi dans le secteur bancaire et opte pour le vin. Il a suivi Elaine à Ottawa, où elle avait entamé une brillante carrière au sein de Global Affairs Canada. C’est là que Frédéric s’est inscrit au programme de sommellerie du Collège Algonquin.

                “Oui, mon expérience dans le monde des affaires m’a donné les compétences de base pour créer une entreprise, mais c’est ma formation dans le cadre du programme de sommellerie du CA qui m’a donné les outils pour réussir en tant que viticulteur. C’est ici que j’ai appris à goûter correctement… à comprendre les nuances entre un bon vin, et un grand vin”.

AOC Faugères, Languedoc-Roussillon

Si vous connaissez mes blogs, vous devez savoir à quel point j’aime la région viticole du Languedoc-Roussillon. La Méditerranée, les terres plates, les collines accidentées, les Pyrénées… J’ai décrit cette région à Frédéric comme une “beauté brutale” – une description qui l’a fait rire et lui a donné raison.

Le domaine Frédéric Brouca est situé dans l’appellation Faugères AOC. Frédéric a acheté son premier vignoble en 2012 – des vignes âgées de plus de 30 ans, et certifiées biologiques en 1997. Faugères elle-même est située dans les collines ondulantes au large de la côte méditerranéenne, avec de beaux sols de schiste, produisant des vins rouges très aromatiques. Oui, la région est “brutalement belle”, et possède tous les éléments d’une région viticole de grande qualité, mais en toute honnêteté, la raison pour laquelle Frédéric a choisi cette région, est probablement due au fait que les terres sont encore abordables dans cette région.

Le Languedoc-Roussillon est une immense région viticole. En volume, elle produit la plus grande quantité de vin. Malheureusement, c’est ce fait même qui a laissé une tache sur sa réputation… une région qui, par le passé, a traité la vigne comme toute autre culture à haut rendement – en produisant beaucoup de vin corsé en cours de route.

En même temps, j’ai aussi remarqué que mes bars à vin préférés à Montréal ont tendance à proposer une quantité importante de vin du Languedoc-Roussillon… J’en ai parlé à Frédéric. Dans les plaines, il y a toujours beaucoup de producteurs de vin en vrac à haut rendement qui font leur affaire, mais dans les hauteurs, il y a beaucoup de producteurs comme Frédéric, qui concentrent leurs efforts sur des rendements plus faibles et des façons plus naturelles de cultiver le raisin.

Il fait partie de la jeune vague de producteurs artisanaux de la région, qui sont reconnus dans le monde entier pour la qualité de leur vin – ce qui change le visage et la réputation d’une région d’une beauté époustouflante et brutale.

L’importance de la famille

Quand j’ai entendu l’histoire de Frédéric, j’ai été intrigué non seulement par le caractère unique de son parcours pour devenir un vigneron à succès… mais aussi par le fait qu’il l’a fait en cours de route avec une famille – jeune en plus. Étendre sa vie sur 5 500 km entre ses vignobles de Faugères et sa famille à Ottawa… 6 mois par-ci, 6 mois par-là… J’ai posé directement la question à Frédéric: quel rôle Elaine a-t-elle joué dans tout cela ?

“Je me considère comme un pionnier dans l’expérience d’un avenir féminin”, a-t-il plaisanté. “Peu de maris suivraient leur femme à travers le monde, mais c’est elle qui a soutenu les débuts de ce projet”, explique Frédéric. “Il y a eu des années où nous comptions uniquement sur ses revenus… il y a eu des moments où elle devait élever les enfants toute seule… tout cela pour faire de ce rêve une réalité”.

Récemment, à la grande joie de Frédéric, Elaine a accepté un poste au consulat canadien à Paris ; “un TGV de 3 heures pour Paris est bien mieux qu’un vol de 10 heures pour Ottawa !

Alex McMahon, Vanya Filipovic, et l’amour de Frédéric pour le Canada

Alors que les Broucas seront en France pour quelques temps, Ottawa et le Canada occuperont toujours une place particulière dans le cœur de Frédéric. L’amour pour notre région capitale – c’est là que ses enfants sont nés, c’est là que sa belle-famille réside – c’est là que lui et Elaine possèdent toujours une maison.  Il aime le Canada à cause de ses habitants.

Ce n’est donc pas un hasard s’il a tenu à mentionner l’importance de certains Canadiens influents qu’il a rencontrés au cours de son voyage.

Photo pris par Tobin Grimshaw

Alex McMahon à Ottawa. Alex a été très occupé par l’ouverture du très populaire Arlo Natural Wine Bar (ouvert pendant une pandémie, ce qui le rend d’autant plus impressionnant). Avant cela, Alex a travaillé comme directeur des vins dans certains des meilleurs restaurants d’Ottawa – Fauna, Bar Laurel et Riviera. C’est Alex qui a incorporé les vins de Frédéric dans le paysage de la restauration à Ottawa.

Vanya Filipovic à Montréal. Quand on pense aux personnes influentes dans le monde du vin, Vanya n’est pas seulement en tête de liste au Québec ou au Canada – c’est un nom qui transcende les frontières internationales. Vanya est aussi la femme derrière Les Vins Dame-Jeanne. Elle importe certains des meilleurs vins que l’on puisse trouver au Québec, comme le Frank Cornelissen, la Hiyu Wine Farm, le Sandhi et le Domaine de la Côte du maître sommelier Rajat Parr. Elle vient également de commencer à collaborer avec un autre maître sommelier, le Brian McClintic’s Viticole Wine Club – tout cela pour dire qu’elle a un palais inégalé par la plupart des gens sur Terre.

Photo pris par Allen McInnis

Lorsque Frédéric a été présenté à Vanya pour la première fois, elle était sommelière du légendaire restaurant Joe Beef (elle est maintenant copropriétaire et dirige Vin Mon Lapin avec son mari, Marc-Olivier Frappier). Vanya a eu vent des vins de Frédéric, et lorsqu’elle a décidé de le mettre sur la carte des vins du légendaire restaurant Joe Beef.

“C’est à ce moment que tout a changé pour moi. Je me considère comme un bon dégustateur, cependant, Vanya est à un tout autre niveau. Le moment où elle a introduit mes vins dans le Joe Beef, c’est le moment où j’ai commencé à avoir confiance en moi en tant que vigneron. J’ai su à ce moment-là que j’étais sur la bonne voie !

– fRéDéRIC BROUCA

Par l’intermédiaire des Vins Dame-Jeanne, Vanya continue d’importer des vins du Domaine Frédéric Brouca et a distribué les vins de Frédéric à plus de 30 restaurants et bars dans toute la province de Québec.

Quelle est la prochaine étape pour le Domaine Frédéric Brouca ?

Le Domaine Frédéric Brouca produit à peu près le même volume de vin et de caisses que lors de son premier millésime, soit environ 5000 caisses. L’évolution du Domaine Frédéric Brouca n’est pas la poursuite d’une expansion ou d’une croissance de la production. La véritable évolution et la croissance seront d’ordre philosophique – une conversion à la biodynamie à 100 %.

Les vignobles de Frédéric sont certifiés biologiques par Ecocert France depuis 1997. L’un de ses vignobles, le Clos Sauveplane, est déjà là – il utilise des chevaux plutôt que des tracteurs. Le principal organisme de certification des pratiques agricoles biodynamiques est Demeter, qui classe l’agriculture biodynamique dans la catégorie des pratiques agricoles régénératrices, apportant de la vitalité au sol, incorporant les rythmes lunaires et planétaires, ainsi que l’utilisation de préparations de compost biodynamique et de pulvérisations sur les champs – ces préparations sont faites de plantes médicinales et de gaines animales qui aident le sol et les plantes à se mettre en relation avec les forces formatrices de la nature. Tout cela pour dire que c’est une approche holistique de la fabrication du vin qui se concentre sur la création d’un micro-écosystème naturel et dynamique.

Cette recherche de la diversité dans ses vignobles a donc entraîné une diversification des produits que Frédéric fabrique. Le Domaine Frédéric Brouca a récemment sorti un vermouth (maintenant disponible en Ontario par l’intermédiaire de Nicolas Pearce Wines) et prévoit de fabriquer des huiles essentielles dans un avenir pas trop lointain.

Mais pour l’instant, il est heureux d’avoir toute la famille sous le même toit !

Where can I find bottles from Domaine Frédéric Brouca? / Où puis-je trouver des bouteilles du Domaine Frédéric Brouca ?

Montréal

Garde Manger / Bar Datcha / Maison Publique / Lawrence / Radis / Mon Lapin / Boucherie Provisions / Gypsy / Hélico / Pumpui / Péché / Liverpool House / Boxermans / Tuck Shop / Provisions Pt. 2 / Joe Beef / Bottega Pizzeria / Marconi / La Belle Tonki / Leméac / Candide / Chez Denise / Alma / Les Vins Dame-Jeanne

Autres

Furley (Hudson) / Lola45 (Saint-Sauveur) / L’Epicurieux (Val-David) / Halte 24-7 (Longueil) / Tosca (Carleton) / Ananas Mon Amour (Alma) / Auberge du Mange Grenouille (Bic) / La Belle Histoire (Sainte Marguerite du Lac Masson) / Le Buck (Trois Rivieres) / L’Atre (Joliette) Vin Polisson (Sherbrooke) / Chez Saint Pierre (Bic)

Ottawa

Arlo / Bar Lupulus / Fauna / The Rowan / Fraser Café / Absinthe Café / Nicholas Pearce Wines

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s